Les News CGT Orange-NRS

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

CGT Orange Business Services - NRS

Orange - NRS - Négociation protocole préélectoral

Elections professionnelles 2014

Négociation du Protocole préélectoral


Fin 2014 auront lieu les élections professionnelles afin que les salarié-e-s élisent leurs représentants.

Avant cela, la direction doit négocier un accord préélectoral qui va définir les conditions d'organisation des élections :

  • la répartition du personnel entre les collèges ;
  • la répartition des sièges entre les collèges ;
  • la détermination des établissements distincts ;
  • le nombre de membres du CE.

Les négociations ont débuté en avril 2014.

Du fait de la réorganisation des entreprises avec la fusion de Alsy-dev, DMI, IT&L@bs et MBS dans une entité unique OAB, il était préférable de prendre de l'avance.

Les premières propositions de la direction prévoyaient :

  • des Délégués du Personnel (DP) par site mais par "métiers" ;
  • 1 Comité d'Entreprise (CE) unique pour OAB-FIME ;
  • 1 Comité d'Hygiène Sécurité Conditions de Travail (CHSCT) unique pour OAB-FIME.

Hormis le CE unique, les propositions concernant les DP et le CHSCT signifiaient un recul sans précédent dans la représentativité des salarié-e-s !

 

Lire la suite...

25ème enquête d'IESF

25ème enquête d'Ingénieurs et Scientifiques de France

sur la situation socio-économique des ingénieurs au 31 décembre 2013

 

Quelques résultats concernant le secteur des "Logiciels et Services informatiques" :

lieu d’emploi Salaires médians
Île-de-France 56 404 €
Province 42 000 €
France 48 764 €
Étranger 72 500 €
Ensemble 50 200 €

Age médian : 34 ans

Proportion de femmes : 13%

Proportionnellement aux effectifs qu’ils emploient, ce sont les organismes de recherche, les sociétés de conseil en stratégie, audit et les éditeurs de logiciels et services informatiques, qui ont le plus recruté en 2013.

49 650 ingénieurs des ESN (ex SSII) et 35 050 appartenant à sociétés d'ingénierie soit un effectifs de 84 700 ingénieurs travaillent dans d'autres secteurs (banque assurance, industries du transport notamment).

Ils représentent 11% d’emplois « indirects » dans l’ensemble des secteurs.

Ils représentent 28,6% d’emplois « indirects » dans la Banque/Assurance.

 

Satisfaction des salarié-e-s et salaires :

Salaires et satisfaction

 

Lien : http://www.iesf.fr/enquete/2014/

----------

Sur les rémunérations, chez IT&L@bs la rémunération médiane 2013 était de 36 000 € à comparer aux 48 764 € de la médiane nationale du secteur ! ...

Les sociétés de l'ESN (SSII) sont dans le bas du tableau de la satisfaction et du salaire, normal, pour les entreprise low-cost !

Rappelons que se modèle d'entreprise ets prôné à tout bout de champ par le patronat et les gouvernements successifs comme source de compétitivité.

Ils oublient de dire que c'est surtout source de précarité et de mal-être !

C'est la raison pour laquelle la CGT se positionne contre les régressions sociales en cours dans Orange Business Services. http://tinyurl.com/qzja35y

 


Orange NRS - Déclaration CCE juillet 2014

Déclaration de la CGT NRS au CCE UES NRS du 17 juillet 2014

"Aujourd’hui le CCE est consulté sur le projet de protocole préélectoral ainsi que sur un projet d’avenant à l’accord d’architecture IRP.

Concernant le projet de protocole préélectoral, la CGT NRS a pris acte des dernières propositions de la direction, c’est-à-dire l’ajout d’un DP supplémentaire pour l’établissement DP 1 (Caen, Antony). Le nombre de DP reste toutefois en deça de ce qui est légalement prévu par le législateur. Des discussions sont en cours au sein du syndicat pour décider de la signature, ou non, de ce projet de protocole. Nous sommes également dans l’attente d’une réponse de l’administration. Ces éléments conditionneront notre signature.

Concernant le projet d’avenant à l’accord d’architecture IRP, la CGT NRS rappelle son opposition à la création d’un CHSCT unique sur l’établissement OAB que propose la direction. En effet, le CHSCT doit être au plus proche physiquement de la communauté de travail dont il a la charge. Nous ne voyons pas comment un seul CHSCT, composé de 24 membres éclatés sur l’ensemble du territoire français pourrait fonctionner. Si ce projet est maintenu, le risque, c’est de voir paralyser à terme une instance qui a fait ses preuves et qui constitue parfois le seul recours pour les salariés en souffrance. Dans le climat social actuel difficile, nous pensons que supprimer les CHSCT actuels pour créer un CHSCT unique, ajoutera un risque supplémentaire dont les salariés vont faire les frais.

La CGT NRS réclame donc que la direction revoit son projet d’avenant. En effet, dans le cadre d’OAB, l’architecture des CHSCT devrait être calquée sur l’architecture des délégués du personnel, à savoir quatre CHSCT répartis sur les mêmes périmètres que ceux des quatre établissements DP. Enfin, la CGT NRS rappelle que l’architecture CHSCT devra être décidée par le CE OAB dont il est l’émanation.

Notre position est conforme avec celle des inspecteurs du travail que nous avons contactés sur le sujet. Notre position correspond également à la volonté des élus actuels des trois CHSCT d’OAB.

La CGT NRS"

----


Cette déclaration fait suite aux multiples réunions de négociation sur le protocole préélectoral et les accords d'architecture IRP.

Nous denonçons le processus de négociation mis en oeuvre par la direction de l'UES NRS car finalement il visait :

  • à entraver les CE du périmètre de l'UES NRS en cherchant à les déposséder de leur prérogative concernant le choix du nombre de CHSCT ;
  • à affaiblir l'instance des délégués du personnel de la filiale OAB en limitant le nombe de sièges et en n'octrayant aucun moyens de déplacement aux futurs DP.

Nour tenos à signaler que si les accords venaient à être signés (par la CFDT et la CFE-CGC), puis mis en application, les instances CHSCT résultantes n'auraient aucune légitimité car désignée de façon irrégulière.

En effet l'accords d'architecture CHSCT contrevient à l'article L. 4613-4 du code du travail !!!

Mais cela ne dérange pas les élus non-CGT du CCE car ils ont avalisé les projets d'accord ...


Remarque : 93% des élus du CCE ne sont pas CGT. A méditer.



Orange - NON aux régressions sociales dans OBS

NON aux régressions sociales dans OBS

 

Le 1er juillet 2014, la CGT NRS a appelé l’ensemble des salarié-e-s de NRS à se mettre en grève contre la politique sociale et salariale appliquée par FT/Orange dans ses filiales.

Les salarié-e-s de SCE concernés par les projets OCFB et OAB doivent être informés de ce qu’il se passe dans ces filiales dont on leur vante tant les mérites.

En effet, NRS est le modèle économique et social envisagé par la direction. Modèle basé sur :

  • Convention collective dite « Syntec », du nom du syndicat patronal des SSII, c’est tout dire !
  • 218 jours de travail (voire plus si accord signé par un syndicat dit « moderne »)
  • Des salaires fonction du secteur d’activité : fin des augmentations générales !
  • La rémunération fixe vers la rémunération variable : individualisation, pressurisation accrue !
  • Augmenter le turn-over : hausse de la précarité !
  • Augmenter le profit en faisant « sortir » les plus anciens et en les remplaçant par des jeunes sous-payés : perte des connaissances, précarisation de la jeunesse !
  • Des discriminations dues au « mode alliance », contraire au principe « à travail égal, salaire égal ».

N’oublions pas que le PDG de NRS est maintenant administrateur du syndicat patronal « Syntec » ; pas de quoi être rassuré !

A plusieurs reprises, les salarié-e-s d’Equant se sont insurgés contre cette perspective en demandant ouvertement un changement d’organisation allant vers le mieux-disant social. A SCE la direction fait du gré à gré, et ne veut rien négocier.

La principale inquiétude des dirigeants est la profitabilité court-termiste soumise au despotisme des marchés : le capital d’abord, l’humain ensuite.

La CGT ne cautionnera pas cette restructuration.

La CGT revendique :

  • La Ré-ouverture des négociations salariales sur NRS pour un réel partage de la richesse produite par les salarié-e-s ;
  • Les Embauches massives au mieux-disant social ;
  • L’Harmonisation des conditions de travail par le haut pour les salariés de NRS ;
  • L’Environnement de travail de qualité et sain ;
  • L’Arrêt de la casse sociale.

Rendez-vous :

le 1er juillet, à 8h30 à Orange Stadium

7 chemin du Cornillon

93200 SAINT DENIS (sortie RER B - Stade de France)

Voir carte

 

Vos Délégués CGT seront sur place pour tracter et débattre avec les salarié-e-s.

 

Orange, la CGT mobilise les salariés dans une filiale « services »

Communiqué de Presse


Marre des cacahuètes !

Dans une filiale « services » d’Orange, la CGT mobilise les salariés.

 

Suite à un projet d’accord salarial à minima la CGT appelle, seule, à la grève des salarié-e-s sur l’ensemble des sites de NRS, ceci pour le 1er juillet 2014.

Le projet d’accord, issu de négociations jugées déloyales, prévoit : une enveloppe de 1,3% de la masse des salaires fixes annuels bruts distribuée à seulement 50% des salarié-e-s, une enveloppe pour les rattrapages obligatoires des salaires sous les minima. La politique salariale ne vise que la « surperformance sur un poste » et aura pour conséquence la perte de niveau de vie pour une majorité de salarié-e-s.

Dans le même temps, dans le Groupe Orange, les salarié-e-s bénéficieront d'une augmentation générale, d'une augmentation individuelle et de primes ! Il y a donc discrimination des salarié-e-s au sein du Groupe Orange, et ceci pas seulement à cause d'un secteur économique différent, mais parce que NRS, et ses filiales, sont le laboratoire du futur modèle social d'OBS et d'Orange : modèle de moins-disant social légitimé par les nécessités du "modèle des services". Cette légitimation masque en fait un modèle qui reste très profitable pour l'actionnaire quand on sait que tous les ans ce sont près de 20 M€ de trésorerie qui partent rembourser l'emprunt contracté auprès d'Orange pour rembourser notre achat !

Le contrat social tant vanté par la direction d’Orange s’arrête donc aux portes des filiales de services !

Lire la suite...

Page 6 sur 16

Vous êtes ici :