Les News CGT Orange-NRS

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Orange - OAB - Compte Rendu CE du 21 avril 2015

Orange OAB

Compte rendu du CE du 21 avril 2015

 

Point sur la situation de FIME

La direction annonce que la croissance de FIME ne sera pas aussi optimiste que précédemment annoncée. Une des raisons : la concurrence s’organise et certains gros clients challengent notre entreprise. Par ailleurs, cette guerre des prix impliquerait une baisse de nos bénéfices.


Retour de l’enquête « Great Place to Work, je positive » !

Compte tenu de la façon très « orientée » et donc contestable des questions de l’enquête « Great Place to Work » (GPTW), le résultat est pourtant très mitigé sur nombre de points cruciaux.

En bref les points qui pêchent à OAB :

-          Problème d’accessibilité et d’ouverture au dialogue des managers. Difficulté de poser des questions et des réponses peu claires de leur part.

-          Problème de responsabilité : on accorde peu de responsabilités aux salariés de l’entreprise.

-          L’encadrement ne tient pas ses promesses. Il y a incohérence entre les discours et les actions de l’encadrement.

-          Insatisfaction des formations. Problème d’utilité des formations

-          Manque de reconnaissance du travail accompli.

-          Les suggestions des salariés ne sont pas suffisamment prises en compte. Elles restent trop souvent lettres mortes.

-          50 % des salariés ne se sentent pas dans un environnement psychologiquement sain (!)

-          Insatisfaction unanime concernant la rémunération et sentiment que les augmentations sont octroyées de façon partiale.

-          Problème de sens du travail réalisé, problème de cohésion d’équipe et de sentiment d’appartenance.

-          Les salariés ne se projettent pas dans l’entreprise sur le long terme.

-          Peu de célébrations de réussites (sauf entre manageurs ?...).

Allez, un point positif tout de même : il existe une certaine solidarité entre nous et une ambiance conviviale.

Quel aurait été le résultat si les questions avaient été plus objectives ?

En tout cas cette étude révèle ce que nous dénonçons depuis des années : manque de reconnaissance, rémunération et partage de la richesse insuffisants.

Ce qui est inouï, c’est que le point rémunération/partage des bénéfices ne figure pas parmi les « axes d’améliorations » indiqué par GPTW !

En clair : la richesse produite va à l’actionnaire, ceci est immuable, il n’y a rien à faire qu’à baisser la tête. Par contre, il faut égayer la vie des salariés et leur faire passer l’envie d’avoir une rémunération qui corresponde réellement à la richesse produite !

C’est ce que font des élus CFE-CGC qui s’activent avec entrain à tenter de convaincre les élus et les salariés sur l’inutilité d’être bien rémunéré …

D’après GPTW et la CFECGC, l’argent ne fait pas le bonheur. Inutile de réclamer du salaire.

Mais alors pourquoi Orange, notre unique actionnaire, ponctionne-t-il autant d’argent des filiales ? Pourquoi le haut management est-il si bien payé ?...


Part Variable Vendeur et Managériale : nouvelles règles d’harmonisation

Dans notre précédent compte rendu (CE de mars 2015), nous vous avons présenté les nouvelles règles d’harmonisation des parts variables vendeurs et managériales.

 

Nous vous informons aujourd’hui des modalités d’application de ces mesures :

-          pour les nouveaux recrutés, le contrat de travail mentionnera l’existence d’une part variable d’un montant fixé en euros et composée d’une part collective adossée à la performance de l’entreprise et d’une part individuelle liée à la performance du salarié avec mention du poids de chacune des deux parts

-          pour les bénéficiaires actuels : proposition d’un nouvel avenant au contrat de travail précisant l’enjeu de la part variable, sa structure et les modalités de fixation des objectifs

-          pour les salariés concernés par une proposition de réintégration et ou diminution de part variable (PVM) : proposition d’un nouvel avenant au contrat de travail précisant les modalités

-          en cas de refus de signature de l’avenant, maintien des dispositions actuelles et « gestion en parc fermé »

-          chaque salarié concerné par une réintégration ou diminution de part variable et refusant la modification de l’enjeu de sa part variable recevra un avenant avec une structure de part variable conforme au projet d’harmonisation

Les avenants seront présentés aux salariés concernés en juin, pour une mise en place en juillet.

L’ensemble des postes techniques se voient aujourd’hui retirer leur part variable. Nous considérons cette mesure comme un signe inquiétant pour l’avenir de nos experts, dont la fonction et les compétences ne sont plus reconnus comme « stratégiques ni autonome » par l’employeur.

 

Bilan NAO 2014

La direction prétend que 77% des salariés de IT&L@bs auraient été augmentés…

Ce chiffre est calculé sur une fraction de l’effectif total, dite « population éligible ».

Un rapide calcul montre qu’en réalité, il n’y a eu que 67% de salariés augmentés sur l’effectif total de l’entreprise. Soit 33% à 0.

Idem pour la population de FIME.

Vous êtes ici :